Présentation OSAR/dicOPSAR

CARNET DE RECHERCHE de

Géraldine Gaudefroy-Demombynes

Associate Professor of Musicology / Maître de conférences (hors classe) en Histoire de la musique baroque, Université de Rennes 2

Contact : geraldine.demombynes@univ-rennes2.fr

Laboratory :   Équipe EA 1279 Histoire et critique des arts, UFR Arts, Lettres, Communication (ALC), Université de Rennes 2

Titre de l’ouvrage musicologique (et abréviation pour la citation de l’ouvrage) :

Préface & Répertoire OSAR/dicOPSAR©2016

 Sous titre : Opéra Sous l’Ancien Régime (1650-1791) et Opéra de Paris : Dictionnaire ou Répertoire croisé Académie Royale de Musique et Cour de France. Des créations et une créativité interdépendantes©2016

Opera (1650­-1791) and the Paris Opera in the Ancien Régime : Dictionary or Cross Repertory Académie Royale de Musique and the Court of France. Creations and Interlinked Creativity©2016

 

Thématique du carnet, objet scientifique :

Chronologie, histoire et esthétique de l’Opéra Français de 1650 à 1791 (créations, reprises, œuvres non représentées, en projet ou livret non mis en musique).

Création et production d’un Répertoire lyrique dit OSAR/dicOPSAR recueillant les ballets mis en musique et opéras français de l’époque de l’Ancien Régime (sous la forme 7 catalogues ou « aides-mémoires » pratiques).

Invention d’un Dictionnaire de l’Opéra de Paris sous l’Ancien Régime, dont l’architecture essentielle est formée par ce Répertoire OSAR /dicOPSAR

Le focus de la recherche fondamentale et de la réflexion (Monographie sous forme de « Préface ») concerne une approche originale croisée de deux corpus lyriques, le Répertoire de l’Académie royale de musique (dit Opéra de Paris Sous l’Ancien Régime, OPSAR) en relation avec le Répertoire lyrique de la Cour de France.

La thèse est qu’on ne peut comprendre ni interpréter le Répertoire de l’Opéra de Paris, sans confrontation précise avec tous les répertoires lyriques écrits en langue française ou représentés sur le territoire Français sous l’Ancien Régime.

Visée du carnet

Diffusion et mise en valeur d’informations scientifiques, mise en réseau, partage d’hypothèses de travail.

I-VI : production d’une Œuvre de nature littéraire (284 pages)

-Présentation du Carnet de recherche : 5 pages

-Préface OSAR/dicOPSAR : 81 pages

– Catalogues « Aides-mémoires » : 127 pages

– 1 Tableau : 1 page

– Annexes supplémentaires (Répertoire d’opéras de 68 pages, Lettres de l’éditrice de chez Fayard, 2 pages)

Nature du contenu :

I-Édition de Mots clés et d’un Thesaurus

II-Édition de 3 corpus (sous forme de 7 Catalogues dont une Table) :

  1. Répertoire Académie Royale de Musique et Cour de France 1669-1791
  2. Pré-ARM et corpus marginal (1650-1791)
  3. Opéra Français de l’Ancien Régime hors création

Corpus OSAR en chiffres :

– Répertoire original de 1173 unités de Titres d’Oeuvres liés à l’Opéra Français de l’Ancien Régime (dont titres alternatifs), comprenant 67 Fragments (plus le recensement de 29 oeuvres composites associées)

– création de 509 renvois utiles au Dictionnaire de l’Opéra de Paris sous l’Ancien Régime

– Période de 141 années d’Opéra français sous l’Ancien Régime recoupant 5 périodes musicales considérées dans leur continuum et dans leur logique de production et correspondant à la Régence d’Anne d’Autriche et du Cardinal Mazarin, aux règnes de Louis XIV, à la Régence de Philippe d’Orléans, aux règnes de Louis XV et de Louis XVI :

  1. Origine et Pré-ARM : les débuts de l’opéra avec Coypeau d’Assoucy, Perrin et Cambert (1650-1668)
  2. Création de l’ARM, privilège à Pierre Perrin puis à Jean-Baptiste Lully (1669-1687)
  3. Période post-lullyste, Collasse, Desmarest, Marais, Campra etc. (1687-1732)
  4. Période Rameau et post-baroque (1733-1768)
  5. Période de la Réforme de Gluck et période finale de l’ARM (1769-1791)

– (exhaustif) 122 années d’existence de l’ARM (Répertoire ARM intra-muros): recensement de 462 titres d’oeuvres ou d’entrées relatifs à une création ou à une 1ère représentation après une création à la Cour de France.

– 246 oeuvres en création (non exhaustif) recensées pour la Cour de France

– 161 compositeurs ou arrangeurs (seuls en création musicale) recensés pour les 3 corpus édités.

– 181 librettistes, arrangeurs ou traducteurs (seuls en création littéraire) recensés pour les 3 corpus édités.

– 120 configurations créatrices soit associations ou collaborations de compositeurs ou de librettistes.

– 41 lieux recensés pour le corpus créations ARM et Cour de France, 37 lieux pour le corpus créations pré-ARM, hors ARM et marginal et 19 lieux pour le corpus des reprises.

– 134 genres lyriques et termes s’y rapportant recensés pour les 3 corpus Opéra Français Ancien Régime.

– Plus de 600 sources d’époque consultées (principalement des livrets), dépouillées, analysées.

III- Création et Édition de 4 Notices dont « Articles martyrs » et modèles-types utiles pour les Nomenclatures du Dictionnaire de l’Opéra de Paris sous l’Ancien Régime.

IV- Édition d’une Monographie sous forme de Préface 

Avec décloisonnement intellectuel des approches musicologiques, puisque c’est en effet la 1ère fois où les 5 périodes musicales de l’Opéra français sous l’Ancien Régime sont considérées dans leur continuum et dans leur logique de production.

 V-Annexes

 VI-Bibliographie

 VII- Accessibilité des données, Partage de ressources documentaires, d’Hypothèses de travail et confrontation des Méthodes en recherche musicologique.

Exemple d’Interactions : recherche fondamentale / éditions critiques d’opéras / recréations scéniques.

Présentation en Anglais

Basic research leading to the creation and production of an original Repertoire concerning French operatic heritage under the Ancien Régime, notably the works performed on the Paris Opera stage between 1669, the date of the creation by Louis XIV of the Académie d’Opéra then called Académie Royale de Musique, and 1791, the date of the last tragédie lyrique before the great revolutionary upheaval affected this institution, which then became the Théâtre de la République des arts. It is evident that ARM was a powerful artistic and political force. Louis XIV, absolutist king, practioner and admirer of the arts, so frequently heroisized as Apollo, summoned huge financial resources in the realm of the court, along with that of Paris, to develop the French opera. The Preface, entitled French Opera (1650-1791) and the Paris Opera in the Ancien Régime which contributes to the fields of the history and aesthetics of French opera of the classical age, also known as the baroque period in music. Its focus concerns the heightened creativity generated by the constant interaction between the operatic repertoire of the Académie Royale de Musique (first theatre of Europe in 1687 and for a considerable period) and that of the court of France, repertoires which shone with a lasting radiance which forcefully imprinted their mark on musical Europe.

Présentation du carnet en Français

Ces travaux sur le recensement et l’identification du répertoire de l’Opéra de Paris et plus largement de tout le corpus lyrique de l’Ancien Régime, sont issus de douze années de recherche, notamment de l’obtention d’une Délégation au CNRS en 2010-2011. Ces travaux ont été déposés à la SGTL le 2 juillet 2015 (n° 2015-07-0012).

Cet ouvrage littéraire recouvre la partie fondamentale de notre Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) et concerne la connaissance du patrimoine lyrique français sous l’Ancien Régime, à savoir notamment les œuvres représentées sur la scène de l’Opéra de Paris entre 1669, date de la création par Louis XIV de l’Académie d’Opéra puis dite Académie royale de musique et 1791, date de la dernière tragédie lyrique avant le grand chambardement révolutionnaire affectant l’institution, qui deviendra le Théâtre de la République des arts.

On sait que l’ARM fut un levier politique et artistique puissant. Louis XIV, roi absolutiste praticien et adorateur des Arts si souvent héroïsé en Apollon, convoque des moyens financiers colossaux sur le terrain de la Cour et indirectement sur celui de Paris afin de développer l’opéra français. La Préface Opéra français (1650-1791) et Opéra de Paris sous l’Ancien Régime : Dictionnaire ou Répertoire croisé Académie Royale de Musique et Cour de France. Des créations et une créativité interdépendantes apporte sa contribution dans le champs de l’histoire du répertoire et de l’esthétique de l’opéra français de l’âge classique, opéra dit communément baroque, au sujet de la créativité supérieure générée par une interaction constante entre le répertoire lyrique de l’Académie royale de musique (premier Théâtre d’Europe en 1687 et pendant longtemps) et celui de la Cour de France, répertoires qui rayonnèrent durablement tout en imprimant leur marque avec force dans l’Europe musicale.

Type de contenu

Monographie dont édition de corpus

Représentations : Histoire de l’Art, Patrimoine

Epistémologie et Méthodes

Pensée : histoire intellectuelle

OST

History et archeology

Arts et Humanities

ISI

Art et HUmanities : Music, Art, Multidisciplinary

 

 

 

 

lili3